Vous possédez un compte Facebook ou Google ?

Société générale : les dirigeants renoncent à leurs stock-options

>A la une|23 mars 2009, 7h00|
A la une

Quatre dirigeants de la Société générale, dont le président Daniel Bouton, renoncent sous la pression à leurs stock-options. L'annonce de leur attribution, mercredi, avait déclenché un tollé.

Ce matin, chacun des quelque 151 000 salariés de la Société générale va recevoir un drôle de courrier dans sa boîte aux lettres.
Sobrement libellée « Cher collègue », cette missive d'une page a fait dès hier soir l'effet d'une petite bombe : quatre des principaux cadres dirigeants de la banque vont renoncer, après quatre jours de polémique, à leurs stock-options. Il s'agit du président Daniel Bouton déjà sur la sellette après l'affaire Kerviel , du directeur général Frédéric Oudéa et de deux directeurs généraux délégués : Didier Alix et Séverin Cabannes. Le premier devait recevoir 70 000 actions à 24,45 € chacune, le second 150 000 et les deux directeurs généraux délégués, 50 000 chacun. Soit une plus-value possible de plus de 1,6 million d'euros au total, à la date du 19 mars !
La tempête face à cette décision, qualifiée d'« inadmissible » par Nicolas Sarkozy lui-même, appuyé par plusieurs de ses ministres, a conduit les quatre intéressés à reconsidérer leur position. Sans compter que l'intersyndicale du groupe avait demandé l'« abandon » pur et simple de cette décision, suggérant autrement une « riposte » du personnel. Bouton et ses confrères ont entendu le message.

« Incompréhension parmi nos clients »

Dans leur lettre, après des explications techniques, ils reconnaissent n'avoir pas su « expliquer les mécanismes intrinsèquement complexes ». « Nous avons reçu des manifestations d'incompréhension parmi nos clients et les salariés du groupe », soulignent les signataires de la lettre. « Dans un environnement particulièrement difficile, nous souhaitons préserver la relation avec nos clients et éviter tout malentendu avec nous tous », ajoutent-ils. Affaire classée, donc ? Pas si sûr, car ce débat ne fait qu'alimenter une réflexion de fond sur le fonctionnement, aujourd'hui, des entreprises et la répartition des profits.

  Le Parisien
il vous reste
5
article(s) à lire
Suivez Le Parisien
Restez branchés à l'actualité
services
Abonnez-vous à l'offre 100% numérique
Profitez du journal à la veille de sa parution
Accédez en illimité à tous les contenus sur tous vos écrans
Découvrez toutes les infos locales
Bénéficiez d'un espace privilégié réservé uniquement aux
abonnés
1/0Pour que ces quatre dirigeants bénéficient de leurs stock-options, la performance de la Société générale sur les trois prochaines années devait être comparable à celle de 14 banques concurrentes. - Daniel Bouton - Frédéric Oudéa - Didier Alix - Séverin Cabannes
MON PROFIL
mon clubmes newslettersmon abonnementmes achatsmon journal
me déconnecter
video
451160
Société générale : les dirigeants renoncent à leurs stock-options
Ce matin, chacun des quelque 151 000 salariés de la Société générale va recevoir un drôle de courrier dans sa boîte aux lettres. Sobrement libell...
http://www.leparisien.fr/une/societe-generale-les-dirigeants-renoncent-a-leurs-stock-options-23-03-2009-451160.php
2009-03-23T07:00:00+01:00
http://s1.lprs1.fr/images/2009/03/23/451537_1.jpg