MON PROFIL
mon clubmes newslettersmon abonnementmes achatsmon journal
me déconnecter

L'OM enchaîne, la tension reste

>Sports| 26 octobre 2011, 7h00 |

Si en coulisses les tensions tardent à s'apaiser, sur la pelouse les Olympiens retrouvent le sourire. Mardi, Lens n'a pas pu rivaliser.

Dans un Stade-Vélodrome dépeuplé, un OM composé pour l'essentiel d'intéressantes doublures a dominé Lens (4-0), le 16e de L 2. Les hommes de Deschamps rejoignent les quarts de finale d'une épreuve qu'ils ont remportée en 2010, puis en 2011. Jamais deux sans trois ? Pourquoi pas si l'opposition adverse ressemble à celle des Nordistes lors des prochains tours.

Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire du club marseillais, a profité des vacances scolaires dans le canton de Zürich pour emmener ses jumeaux adolescents, Kyril et Maurice, voir leur équipe favorite. « Elle montre qu'elle est là, même et surtout en temps de crise », confie un proche. Elle n'a pas emmené dîner aux chandelles Didier Deschamps et José Anigo, pour un repas de la réconciliation. La hache de la guéguerre ne sera enterrée qu'une fois la pression retombée, et ce n'est pas encore le cas. Hier, Anigo a fait circuler une info auprès de ses proches : il ne paierait pas l'amende pour ses propos déplacés, car le règlement intérieur s'appliquerait aux joueurs et pas aux encadrants… « Faux, éclaire finalement le président Vincent Labrune, elle lui bien a été notifiée. »

Gignac n'avait plus marqué depuis le 15 mai

Hier soir, MLD a assisté au premier but d'André Pierre-Gignac depuis le 15 mai (2-2 à Lorient). Le revenant a repris d'une demi-volée cinglante un dégagement de William Rémy. Il a couru comme un dératé vers le banc pour embrasser comme du bon pain Benoît Cheyrou, son indéfectible soutien. Il a failli doubler la mise, dans son style caractéristique du taurillon fonçant tête baissée, mais il a buté successivement sur Kasraoui puis sur le poteau (62e). Avant de sortir sous les applaudissements. Son collègue attaquant du 4-4-2, Jordan Ayew, a été l'homme le plus ambitieux et le plus dangereux de la rencontre. Il s'est récompensé tout seul, avec un superbe slalom et une frappe puissante (68e). « Il va choquer beaucoup de personnes ! » nous confiait son frère André fin septembre. Très tendu ces dernières semaines, les deux titularisations en deux matchs l'ont aidé à retrouver ses marques, lui qui semblait jouer sa peau cette saison à chaque fois qu'il rentrait en jeu. La charnière new look Nkoulou-Traoré et les remuants ailiers Sabo et Amalfitano se sont aussi fait remarquer. Le duo Valbuena-Rémy a terminé le travail, avec deux jolis buts du second (82e et 90e).
Après ses succès face à Ajaccio et Lens, l'OM va se déplacer à Dijon samedi, puis recevoir Nice. Un parcours qui n'est pas celui du combattant, mais lui permettra d'engranger des points précieux et réconfortants.

MARSEILLE - LENS (L2) 4-0 (1-0)
Spectateurs : 17 972.
Arbitre : M. Bien.
Buts : Gignac (13e), J. Ayew(68e), Rémy (82e, 90e).
Avertissements. Marseille : J. Ayew(34e), Nkoulou (57e) ; Lens : Démont (67e), Baal (81e).
Marseille : Bracigliano - Fanni, Nkoulou, D. Traoré, Sabo (Valbuena, 73e) - Kaboré (cap.), Amalfitano (A. Diarra, 82e) , Lucho,Morel - J. Ayew, Gignac (Rémy, 62e). Entr. : Deschamps.
Lens : Kasraoui (cap.)- Démont (Mathlouthi, 71e), Baal, Yahia, Aurier Berenguer, Ben Saada (Maurice, 77e),W. Rémy- T. Hazard, Eduardo, Kondogbia (Ducasse, 54e). Entr. : J.-L. Garcia.
 

Sports
il vous reste
5
article(s) à lire
Suivez Le Parisien
Restez branchés à l'actualité
services
1/0 stade-vélodrome (marseille), hier. Deschamps (en noir) applaudit ses joueurs, dont Gignac (caché au milieu de Kaboré, Nkoulou, Lucho et Sabo) qui vient d'ouvrir le score. Cheyrou (à droite) apprécie.