MON PROFIL
mon clubmes newslettersmon abonnementmes achatsmon journal
me déconnecter

Bioéthique : La Marche pour la vie «revigorée», La Manif pour tous promet des actions de «grande ampleur»

>Société|Ronan Tésorière (@RonTesoriere)| 16 janvier 2019, 16h23 |
ILLUSTRATION. La Marche pour la vie en 2015. LP/DELPHINE GOLDSZTEJN

La publication d’un rapport parlementaire sur la bioéthique jugé polémique a revigoré les mouvements comme La Marche pour la vie, qui doit défiler ce dimanche, mais aussi La Manif pour tous.

L’hiver est là, mais les week-ends sont brûlants à Paris depuis quelques mois. Dimanche prochain ne dérogera pas à la règle avec l’annuel rassemblement de « La Marche pour la vie ». Ce sera la 13e édition de cet événement « pro life » comme on dit outre-Atlantique. Mais cette année le contexte social des Gilets aunes, le Grand débat national et les récents états généraux de la bioéthique rendent le rendez-vous plus explosif que jamais.

A cet alignement des planètes, il faut ajouter la révélation ce mardi du rapport parlementaire sur la loi bioéthique. Et contre toute attente, le rapport va beaucoup plus loin que la majorité des débats récents ne le laissaient entendre. PMA pour toutes les femmes, levée de l’anonymat des donneurs de sperme, PMA post-mortem, assouplissement des conditions de recherches sur l’embryon, les parlementaires n’y sont pas allés de main morte dans leur rapport déjà taxé de militantisme par les adversaires de la PMA pour toutes et les défenseurs de la vie.

Résultat : à La marche pour la vie, on se dit « ragaillardi » par la publication de ce rapport. « On le considère comme virulent et militant plus qu’audacieux. Les formules sont agressives. Le rapport ne rend absolument pas la mesure des débats des Etats Généraux. La mobilisation va prendre une plus grande ampleur » prédit Olivier Ruisseau, chargé de communication du mouvement contacté par Le Parisien.

La question de la PMA pour toutes cristallise les débats mais n’est pas le cœur des revendications de ce mouvement qui comprend des mouvements proche des milieux intégristes catholiques comme la Fondation Jérôme Lejeune, Renaissance Catholique, Choisir La Vie, Les Eveilleurs d’Espérance ou encore les Survivants. « La PMA pour toutes n’est pas un sujet bioéthique, mais un sujet sociétal » note le militant qui veut mettre en avant d’autres débats bioéthiques comme l’euthanasie, l’extension des pratiques eugénistes, ou le développement des recherches sur l’embryon.

« La marche des exclus du Grand Débat »

Ce cadre du mouvement déplore le manque d’écoute du gouvernement et d’Emmanuel Macron, surtout après plusieurs mois d’Etats généraux sur la bioéthique. « Que le gouvernement dise qu’il y a des sujets qui ne méritent pas d’être discuté, cela mobilise encore plus nos troupes. Que le gouvernement balaye d’un revers de main nos questions au Grand Débat National, cela va vraiment aider la marche pour la vie », s’enthousiasme même Olivier Ruisseau.

« On sait que beaucoup de personnes ayant participé aux Gilets jaunes seront là dimanche. Il y a une accumulation des colères, c’est certain. Il y a une convergence des exclus du grand débat » s’amuse presque le « porte-parole » de La Marche pour la vie.

Le mouvement espère donc battre son record de participation, autour des 50 000 personnes, lors de l’événement de dimanche au départ de Porte Dauphine à Paris. Plus de 1000 bénévoles assureront la sécurité de l’événement sans crainte d’interférences des Gilets jaunes. « Il n’y a pas d’hostilité entre les Gilets jaunes et nous, a priori » confirme Olivier Ruisseau.

Le mouvement Alliance Vita de Tugdual Derville sera aussi présent ce dimanche au côté de la Marche pour la vie. Son leader s’est exprimé sur le site internet du mouvement pour montrer son désaccord avec les conclusions du rapport parlementaire. « Seule une mobilisation tenace pourra dissuader le président de la République d’exécuter les préconisations de ce rapport. À nous de montrer à quel point il serait indécent de dépenser de l’énergie et des fonds publics pour des transgressions, indignes des Droits de l’Homme » explique-t-il.

La Manif pour tous vent debout contre le rapport parlementaire

Du côté de La Manif pour tous et de sa présidente Ludovine de la Rochère, contactée par Le Parisien, ont est catégorique, on ne se rendra pas à la marche de dimanche et on souhaite éviter l’amalgame avec La marche pour la vie, qui ne travaille pas sur les mêmes thèmes.

Mais en revanche, la colère face au rapport « de M.Touraine » n’est pas près de retomber. « Ce rapport va extrêmement loin dans les transgressions, ce rapport est bourré de contradictions. On peut y lire “un référent paternel remplacera un père” et c’est tout. Il prétend régler la question en un paragraphe » s’insurge la dirigeante du mouvement contre le mariage pour tous et la PMA pour toutes.

Là aussi, on conteste vigoureusement la méthode gouvernementale et on se sent spoliés après des mois de débats. « La manière de procéder, c’est exprimez-vous mais maintenant on va faire ce qu’on veut. On a accepté de prendre le temps du temps du débat, de s'exprimer en ligne, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a invité à voter en ligne sur les sujets comme la PMA pour toutes, et il n’a même pas rendu compte du résultat du vote. C’est un déni de démocratie complet, cela doit changer » confie calmement l’ancienne enseignante.

Même sentiment également vis-à-vis du Grand débat national qui cristallise le ressentiment. « Le gouvernement est plutôt parti pour mépriser la consultation. On se fout du monde et du peuple français pour le moment. Le président doit changer d’attitude car il n’y a pas de consensus sur les questions liées à la PMA », martèle la présidente de la Manif pour tous.

Pour Ludovine de la Rochère, les conditions préalables fixées par Emmanuel Macron avant d’envisager d’autoriser « la PMA sans père », comme l’appela La Manif pour tous, ne sont pas remplies.

« Il y aura des actions de grande ampleur »

Vent debout contre les recommandations du rapport parlementaire et consciente de l’actualité sociale, la dirigeante du mouvement assure que La Manif pour Tous saura se mobiliser en temps et en heure.

« Il y aura des actions de grande ampleur mais on n’a pas de calendrier pour le vote de la loi bioéthique. Nous sommes extrêmement vigilants mais on voit bien que le gouvernement est focalisé sur les Gilets jaunes, il s’agit d’agir au bon moment » confie la dirigeante. Des avertissements directs pour le gouvernement qui scrutera avec attention la mobilisation de dimanche.

Ronan Tésorière (@RonTesoriere)
SociétéParisPMAbioéthiquerapportMarche Pour La Vie
Suivez Le Parisien
Restez branchés à l'actualité
services
1/1 ILLUSTRATION. La Marche pour la vie en 2015.