MON PROFIL
mon clubmes newslettersmon abonnementmes achatsmon journal
me déconnecter

Lauren Bacall distinguée aux Governors Awards, avant-goût de luxe des Oscars

>L'actu > Culture| 15 novembre 2009, 10h36 |
Les premiers Oscars de la saison ont été distribués samedi soir à Los Angeles, lors de la première édition des Governors Awards, un avant-goût luxueux et inédit de la cérémonie officielle, au cours desquels a été distinguée la légendaire actrice hollywoodienne Lauren Bacall.L'Académie des arts et des sciences du cinéma, dont les membres élisent chaque années les lauréats des célèbres statuettes, poursuit sa révolution.Après sa décision de faire passer, lors de la prochaine cérémonie le 7 mars, de cinq à dix le nombre de film nommés à l'Oscar du meilleur film, l'académie a désormais choisi de ne plus attribuer les Oscars d'honneur pendant la cérémonie officielle télévisée, mais lors d'un événement à part et privé.Les premiers Governors Awards -- du nom de la quarantaine de "gouverneurs" de l'académie chargés d'attribuer les Oscars d'honneur -- ont eu lieu samedi soir à Hollywood. Réservée à 600 heureux élus, la fête constituait une sorte d'avant-goût de luxe des Oscars, avec ses fastes et son défilé de stars.Autour des tables richement dressées et sous le regard d'une statue d'Oscar géante, se pressaient les réalisateurs Steven Spielberg, George Lucas, Quentin Tarantino, Jonathan Demme, et les comédiens Kirk Douglas, Jeff Bridges, Warren Beatty, Anjelica Huston, Annette Bening, Morgan Freeman et Tom Hanks.Etaient également présents le créateur de mode Tom Ford, qui a fait une incursion dans le cinéma en réalisant "A single man", ainsi que Gabourey Sidibe, l'actrice principale de "Precious", candidat probable aux Oscars.Mais l'héroïne de la soirée était sans conteste l'actrice à la voix et au regard légendaires, Lauren Bacall.Il était temps que l'Académie des Oscars rende justice à l'actrice: au cours d'une carrière embrassant plus de soixante années et une trentaine de films, Lauren Bacall n'avait été nommée qu'une seule fois à l'Oscar, dans "Leçons de séduction" de Barbra Streisand (1996), et comme meilleur second rôle."Je n'arrive pas à le croire", a déclaré l'actrice, en recevant son Oscar des mains d'Anjelica Huston, la fille de l'un de ses réalisateurs fétiches, John Huston, avec qui elle tourna "Key Largo" (1948).Sans se départir de son sens de l'humour, elle a brandi la statuette en lançant "Un homme, enfin!", avant de s'amuser de son âge -- 85 ans: "Finalement, je suis toujours vivante. Certains d'entre vous doivent être surpris. Mais je suis là pour durer, il va falloir vous y faire".Lauren Bacall a également rendu hommage à ses partenaires au cinéma, Gregory Peck, Kirk Douglas, et Humphrey Bogart, qui fut son mari de 1945 à sa mort en 1957: "J'ai été très heureuse dans ma vie, probablement plus que je ne l'ai mérité".C'est d'ailleurs avec Bogart que Lauren Bacall fera ses premiers pas au cinéma, dans "Le Port de l'angoisse" d'Howard Hawks (1944), film qui lui valut immédiatement le surnom "the look" (le regard) en référence à la célèbre oeillade lancée dans le film à son futur mari.Aux côtés de Lauren Bacall, ont été récompensés deux autres géants du cinéma américains, eux aussi snobés jusqu'ici par les Oscars: le producteur et réalisateur Roger Corman et le directeur de la photographie Gordon Willis.Le premier s'est illustré dans des dizaines de films de séries B devenus cultes mais surtout en produisant la jeune garde du "Nouvel Hollywood": Martin Scorsese, Francis Ford Coppola, Peter Bogdanovich, Jonathan Demme.Le second a été le directeur de la photographie, entre autres, de la trilogie du "Parrain" de Coppola, et de nombreux films de Woody Allen.

Culture
il vous reste
5
article(s) à lire
Suivez Le Parisien
Restez branchés à l'actualité
services
1/0Les premiers Oscars de la saison ont été distribués samedi soir à Los Angeles, lors de la première édition des Governors Awards, un avant-goût luxueux et inédit de la cérémonie officielle, au cours desquels a été distinguée la légendaire actrice hollywoodienne Lauren Bacall.