En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visitesOkEn savoir plus

Me déconnecter

  • Sorties

EN IMAGES. Le sacre de «The Artist» aux Césars

24 Févr. 2012, 22h57 | MAJ : 26 Févr. 2012, 12h15
réagir
2
EN IMAGES. Le sacre de «The Artist» aux Césars

Lancer le diaporama

Toutes les figures du cinéma français se sont retrouvées au théâtre du Châtelet vendredi soir à Paris pour la 37e cérémonie des César et célébrer du même coup une année exceptionnelle sous la présidence de Guillaume Canet.

L'acteur, arrivé sans sa compagne Marion Cotillard retenue sur le tournage de «Low Life», de James Gray, a tenu à saluer le «nombre exceptionnel» de spectateurs dans les salles (215 millions en 2011), «malgré le téléchargement».

Avec six trophées, « The Artist » sort grand vainqueur de la 37e cérémonie des Césars, l’actrice du film Bérénice Bejo en tête. Seul, peut-être, Jean Dujardin, multi primé dans le monde entier, peut nourrir quelque déception. Omar Sy est sacré Meilleur acteur pour « Intouchables ».

Le maître de crérémonie Antoine De Caunes avait placé la soirée sous le signe du glamour et de l’humour, démarrant par un furieux pas de deux disco avec JoeyStarr sur la scène transformée en dance floor. Puis offrant à Omar Sy, l’occasion d’un tour de chauffe rigolo. «Omar, tu vas te poiler ! Alors, comme ton rire est sonore, je vais te demander de te contenir un peu». Moins heureuse, en revanche, la tentative de Mathilde Seigner pour bousculer le protocole en remettant le trophée du Meilleur second rôle à Michel Blanc. « J’aimerais que JoeyStarr monte aussi sur scène ». Mine froissée de Michel Blanc...

Mathieu Kassovitz a créé la surprise en apparaissant pour remettre un prix. « J’enc... le cinéma français», avait tweeté le réalisateur blessé de « L’Ordre et la morale », film boudé par la sélection. « Je suis venu honorer ma promesse », plaisante-t-il. D’un trait d’humour, le sulfureux Mathieu désamorce le malentendu. En plagiant Omar recevant son César, on peut dire que cette cérémonie fut « un kif monumental ».

> Venez débattre et poser vos questions sur nos forums !

leparisien.fr

Voir tous les articles de la rubrique

Éditions abonnés

Alerte Info